La femme à 50 ans

Crédit photo  lesboomeuses.com

 

La femme à cinquante ans, que l’on dit le bel âge
N’a plus guère de chance de l’amour rencontrer
Car même si elle a encor quelque beauté
Le chiffre fatidique fait fuir son entourage.

Un homme du même âge sera considéré
Comme paré des charmes de la maturité
Mais d’elle l’on dira et pour la consoler
Que de beaux restes elle a, qu’elle est bien conservée.

Son corps bien sûr a pris quelques rides au temps
Ses seins au ciel dressés sont devenus pesants
Mais son corps sait toujours s’émouvoir aux caresses
Elle sait l’amour sur le bout de la tendresse.

Elle a abandonné ses tabous en chemin
Loin de la fleur fanée, elle est fleur épanouie
Elle connaît de son corps tous les déliés et pleins
Et sait bien l’important des choses de la vie.

Du corps de son amant elle sait soigner les maux
Ce qui fait à la fois sa force et sa faiblesse
Mais lui préfère courir derrière quelque jeunesse
Et cueillir des fruits verts, flatteurs pour son ego.

Que doit donc faire la femme qui ayant cinquante ans
Se sent en pleine forme, ni fatiguée ni vieille
Doit-elle comme les hommes chercher un jeune amant
Ou s’enterrer déjà au jardin du sommeil ?

Je crois qu’elle ne doit pas se laisser désarmer
Et afficher ses charmes en totale fierté
Et au coin d’une rue un jour sans crier gare
L’amour la surprendra dans le bleu d’un regard.

© By Marie, 6 septembre 2006

 

Humour, Tendresse

La femme à 50 ans

Galerie

21 réflexions sur “La femme à 50 ans

  1. Yann Quilmeur dit :

    Les hommes de 50 ans et plus qui s’intéressent aux jeunes femmes sont des crétins. Et des machos car c’est avant tout pour flatter leur ego. Mais il y a des femmes aiment être des potiches….

  2. Fort beau texte das le sens duquel je vais totalement. Contrairement à ce que pensent et voient mal les hommes, une femme de cinquante ans est non seulement belle mais elle a beaucoup de charme.
    J’ai travaillé avec trois femmes : l’une avait 50 ans, l’autre 55 ans et la troisième 53 ans. Chacune étaient vraiment jolies et fort attirantes.
    Deux d’entre elles étaient vraiment de très belles femmes très attirantes et fort sensuelles.
    Ces trois femmes avec qui j’ai travaillé continuaient de prendre soin d’elles, de bien s’habiller comme si elles voulaient continuer à séduire et ça, je peux t’assurer qu’elles y parvenaient très bien.
    Les femmes qui ont atteint a cinquantaine sont aussi belles si ce n’est plus que certaines jeunes trentenaires mais il faut savoir les regarder et prendre le temps de les admirer au même titre que les autres.

  3. véronique henry dit :

    bonsoir marie , dans nos civilisations judéo-musulman-chrétien , les tabous sur la femme ne sont que justifiés par des hommes ayant crée des lois pour les empêcher de séduire afin de les nuire au plus bas de l’ échelle , alors il ne faut surtout pas que les hommes fantasment sur leurs beautés , sinon il y a perversité!! ton poème est cri de femme désirant être aimée , être séduite , mais véritablement dans cette société de l’ érotisation en bombance , la femme n’ a t ‘elle pas le droit d’être simplement libre de faire ce qu’il lui plait , belle soirée , mes amitiés

  4. Antoine de Sotto dit :

    Ma femme a 60 ans et je n’en changerais pour rien au monde. Avec elle je suis apaisé, elle est mon port d’attache et mon soleil. Je ne fais donc pas partie de ces mecs qui courent après les minettes. Bravo pour tes mots.

  5. Maya dit :

    Les hommes du même âge veulent tous une belle jeunette à montrer, c’est flatteur pour leur ego. En revanche on comprend mal qu’une femme de 50 ans tombe amoureuse d’un jeunot… Tes mots révèlent bien ce que peuvent vivre certaines femmes passé la quarantaine et plus.

    • Personnellement, j’avoue qu’avant de trouver l’âme soeur, alors que la cherchais, je suis sort à trois reprise avec des femmes qui avaient entre 40 et 50 ans, moi qui en avais à peine la trentaine.
      Je leur trouvais une beauté qui n’apparaissait pas chez des jeunes femmes et elles avaient ce charme qu’elles savaient très bien cultiver. Avec l’une d’elle,cela a duré cinq mois et ce furent cinq merveilleux mois que je n’oublierai pas.
      Autour de moi, certains jasaient mais je n’en avais que faire car ces personnes « bien intentionnées » ne savaient pas sur quels trésors j’étais tombé.

  6. Bonjour Marie,
    J’ai bu ton elixir jusqu’à la dernière goutte ! J’ai reconnu le goût de tous les ingrédients de ta recette mais un seul n’appartient qu’à toi pour en faire un nectar digne d’une grande poétesse. J’ai ADORÉ ma lecture et la photo d’illustration est sublime.
    Bonne journée

  7. Bonjour Marie,
    Moi qui en ai 10 de plus et des poussières…………. !!! J’aimerais bien encore les avoir mais en ce temps là je ne savais pas… Encore une fois la femme a bien du mal avec son image ou celle qu’on lui montre dans les magasines en faveur de la jeunesse !
    Merci pour nous !
    Gros bisous.
    Annie

  8. Annick D. dit :

    Tu te souviens comme nous parlions de ce sujet quand nous avions justement 50 ans… que dire maintenant que nous en avons 20 de plus. Un beau constat en tout cas et très juste. JTB.

  9. Comme tout est juste dans ton poème
    Choisir le fruit vert qui agace les dents et passer à côté du fruit dans sa maturité ah messieurs vous ne savez pas ce que vous perdez
    Belle journée Marie
    Demain je m’enLyonne

  10. Thierry Lautier dit :

    Je t’avoue très franchement que je préfère de loin la femme de 50 ans à celle de 30. Elles sont plus belles et plus épanouies. J’aime ce poème.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s